18 juin 2009

Biliken, survivant de l'enfer

Biliken___01Non il n'est pas l'héritier des plus grands maîtres chinois et rien ne laisse à penser qu'il eût une compagne nommée Julia, mais il prend ses origines au pays des hamburgers et du coca.
De passage sur Osaka, en haut de la tour qui atteint les cieux, nous nous sommes attardés devant cette divinité qui vous apporte protection et prospérité: Biliken.

 


Biliken___02Suite à une apparition dans un de ses rêves, l'Américaine Florence Pretz, professeur d'art et illustratrice à Saint-Louis dans le Missouri, créa le personnage de Biliken. Ce petit démon doit son prénom au surnom que portait le président en fonction à l'époque: William Howard Thaft.
En 1908, Mme Pretz a déposé un brevet sur Biliken qui décrit le personnage comme un petit bonhomme aux oreilles pointues comme les elfes, un large sourire narquois, des bras trop courts. Il est le plus souvent représenté en posture assise avec les jambes serrées et allongées présentant la voûte plantaire de ses pieds.
Cela fait de Biliken un des premiers personnages licenciés qui sera utilisé sur de nombreux produits aux État-Unis. Cela lui apportera une bonne notoriété pendant quelques années avant de sombrer dans l'oubli de tous.

L'image de Biliken est introduite au japon en 1911 à Osaka grâce à l'entreprise de textile Tamurakoma qui s'en servira comme mascotte. Biliken___03L'entreprise ayant connu un essor fulgurant, l'image de cet étrange personnage diffusé à travers tout le japon ne tarda pas à être associée à la notion de protection, de chance et de prospérité.
En 1912, le parc d'attraction Luna Park d'Osaka situé dans le quartier Shinsekai érigea une statue en bois de Biliken comme kami protecteur des différentes installations, et pour y attirer la prospérité. Le parc fonctionna très bien et Biliken s'est vu alors dérivé en divers produits souvenirs et gagna encore plus en popularité et en respect.
Grâce à ces deux événements, Biliken fut donc rapidement associé aux 7 dieux du bonheur issus de la tradition chinoise, et est devenu localement la 8ème divinité: kami "des choses telles qu'elles doivent être" (Things as they ought to be).
A la fermeture du Luna park de Shinsekai en 1923 la représentation en bois de Biliken disparut dans l'anonymat.

Il faudra attendre en 1979 la construction de la deuxième version de la tour Tsutenkaku à Shinsekai pour qu'une réplique de Biliken y fasse son retour au 5ème étage comme symbole local.
Tsutenkaku___01Ainsi, il n'est pas rare dans le quartier de voir des représentations du kami afin d'attirer la prospérité sur les commerces environnants.
En 2008, c'était le 100 ème anniversaire du petit personnage, et nous étions présents dans le quartier au moment des festivités. Notre première rencontre avec ce kami a été donc d'autant plus intéressante que sa présence dans le quartier était renforcée par les festivités qui lui étaient dédiées.
Si vous montez à la tour Tsutenkaku n'oubliez pas d'aller caresser la voûte plantaire de Biliken afin qu'il vous apporte un peu de sa chance.

Tsutenkaku___02

Tsutenkaku___03

Biliken___04Biliken___08Biliken___07Biliken___05Biliken___06

Posté par Mackie à 14:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Biliken, survivant de l'enfer

    Juste pour préciser, sur les photos on dirait qu'il fait gris pas chaud et tout mais c'est FAUX, il faisait à peu près 200°.

    Et sinon, c'est quand même pas très hygiénique cette histoire de frotter les pieds, hein. Et les gens ils frottent comme des tapés, ça se voit sur la 3e photo O__O.

    Posté par The true Yoshi, 21 juin 2009 à 00:47 | | Répondre
Nouveau commentaire