24 juillet 2009

Un premier kare katsudon bien mérité

KatsudonTout le monde connaît les distributeurs automatiques de billets présents dans de nombreux endroits sur la planète. En France il existe d'autres utilisations de ce type d'appareils: distributeur de tickets de cinéma, les bornes de la sncf pour les retraits de titres de transports. Mais les Japonais l'utilisent aussi pour un autre domaine: le distributeur pour restaurant.


Lorsqu'on va au Japon, si on ne maitrise pas la langue, j'imagine qu'une des principales appréhensions  est celle de la restauration, où les touristes se disent à tort que ce moment va devenir une vraie épreuve à cause de la barrière linguistique. Cependant nos amis nippons ont une façon très visuelle de présenter les choses. Si bien qu'il est par exemple difficile de se perdre dans les transports, ou de ne pas comprendre à quoi servent chacune des 6 poubelles (ah le tri sélectif) dans ce recoin de gare, ou enfin de ne pas savoir ce qu'on va pouvoir manger dans un restaurant. En effet pour ce dernier point les Japonais ont ce qu'ils appellent les mihon.

Mihon01Mihon (littéralement "voir l'origine") veut dire spécimen, échantillon, modèle. Les mihon sont donc des faux plats en résine qui représentent ce que sera votre assiette lorsqu'elle vous sera servie. Ainsi pas de surprises. Les mihon sont vraiment impressionnants de réalisme, si bien qu'on se surprend parfois à croire que ce n'est pas un mihon mais bel et bien un vrai plat. Ainsi notre touriste n'a pas à stresser. Une fois je me suis retrouvé sans être capable de lire le nom du plat: une petite photo du plat en question, et je l'ai montrée au serveur (méthode imparable). Les seuls restaurants qui ne possèdent pas de devanture de mihon sont les chaines de type burger (qui présentent les plats comme mac donald's par chez nous), les vendeurs de rues et les très grands restaurants.

Cependant il y avait une chose que je ne connaissais pas avant de fouler pour la première fois le sol japonais... MarionLe distributeur pour le restaurant. Le premier soir de notre arrivée à Tokyo, après avoir trouvé l'hôtel et déposé nos valises dans notre chambre, nous sommes allés à la recherche d'un restaurant dans le quartier (Otsuka). Comme dit précédemment, les mihon permettent rapidement de faire son choix. Un peu fatigués par le voyage et le décalage horaire, nous avons décidé de nous diriger vers une valeur sûre. Ça sera donc un kare katsudon (escalope de porc panée servie sur un lit de riz avec sauce au curry japonais). On fait notre choix de restaurant, et on entre. Il n'y a pas grand monde dans le restaurant, on s'assied et on attend.. un peu, un peu plus, un peu long quand même... Avec ma femme on se demande ce qui se passe, et là un client entre, se dirige vers une machine (qui était derrière nous et que personnellement je n'avais pas remarqué), y glisse quelques pièces de monnaie et appuie sur un bouton, là un ticket sort, il le prend et il se dirige au bout du restaurant qui fait office de cuisine où il dépose le ticket. RestaurantOtsukaAu moment ou l'on comprend le rituel, un client qui était déjà dans le restaurant se lève et se dirige vers nous et nous demande si nous avons besoin d'aide (et ce dans un anglais quasi parfait... ça sera une des deux fois ou j'entendrai un Japonais parler si bien anglais de tout le séjour). Comme nous avions observé juste avant, nous avons décliné son aide et hop nous voilà devant la machine. Sauf que j'ai oublié de préciser c'est que sur la machine il n'y a plus les mihon, c'est uniquement les noms des plats en japonais pour chaque bouton associé à un numéro. Heureusement je sais lire le plat que nous avions choisi. En ressortant nous avons compris l'astuce. Sur la devanture qui présente les mihon, chaque plat est associé à un numéro qui est celui qui correspond au bouton sur la machine. Sur la photo vous pouvez voir à gauche la devanture qui présente les mihon et à droite la machine du diable. Cette même machine est disponible à l'intérieur du restaurant.

Voilà, bien qu'un peu difficile la première fois (surtout quand on ne sait même pas que ce type de procédé existe), on s'en sort toujours bien, et en plus le kare katsudon était très bon.

Posté par Mackie à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Un premier kare katsudon bien mérité

Nouveau commentaire